Action sociale

Monalisa contre l'isolement des Anciens!

                   Parce qu’incontestablement, le manque de liens sociaux constitue un facteur d'accélération de la perte d'autonomie, la lutte contre la solitude des aînés doit être une priorité.

                  Pleinement conscients de l'enjeu, pouvoirs publics, opérateurs parapublics et monde associatif ont lancé MonaLisa fin 2012. La Croix-Rouge française co- préside le conseil d'adminis­tration de MonaLisa visant à sensibiliser à la solitude des personnes âgées et à mieux coordonner les actions qui leur sont destinées.

                  Derrière ce nom qui parle à tous, un acronyme, pour Mobilisation nationale contre l’iso­lement social des âgés

                   "Dans ce projet, on retrouve une bonne part des valeurs au cœur de notre mouvement : l'humanité, l'uni­versalité, l’impartialité, la neutralité ou encore le volontariat”, souligne le Dr Françoise Fromageau, secrétaire nationale de la Croix-Rouge française. “Créer des équipes citoyennes labellisées”

                   “Il ne s'agit pas d'ajouter une couche supplémentaire à la coordination gérontologique qui existe déjà dans les territoires, précise le Dr Françoise Fromageau, mais de créer des équipes citoyennes labellisées qui puissent intervenir auprès des personnes âgées isolées”, explique-t-elle. “Il faut faire connaître l’existence de MonaLisa, amener les professionnels à prendre contact avec les centres communaux d'action sociale pour signaler les besoins”, poursuit-elle. Car hors crise sanitaire, les personnes âgées isolées restent trop souvent les oubliées de la société, celles que le Dr Françoise Fromageau appelle les “personnes invisibles”.

                     MonaLisa est une démarche qui a été validée par l’Etat en 2013 . Le Département du Gard a été choisi comme département test . Des structures et des budgets sont d’ailleurs prévus pour lancer les actions.

                   C’est une base pour rompre l’isolement…ce n’est pas suffisant pour vivre Ensemble !

 

                   D’autres actions pourraient être mises en œuvre, à partir de démarches publiques ou privées. Associer les « aînés » de Saze à notre vie quotidienne…les intégrer dans notre vie collective (prise en charge d’activité  dans le cadre des rythmes scolaires) ne serait-il pas de nature à nous sortir, nous aussi, de notre propre isolement et de faire qu’ainsi notre village ne soit pas uniquement dortoir ?...

 

Henri Morel

 

Mona lisa
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau