Jumelage

Jumelage

Jean-Paul, mon ami Alsacien et son épouse se rendaient en villégiature en ESPAGNE .Ils firent étape chez moi, il y a quelques jours à peine. Son fils diplômé d'oenologie de la faculté de MONTPELLIER, a pris officiellement la suite de leur exploitation viticole située dans la région de BARR .Une retraite bien méritée après, comme leurs ancêtres, toute une vie consacrée à l'exploitation de leur vignoble.

La crise viticole, comme chez nous, a sévi en Alsace ces dernières années. Il me racontait avoir dû arracher tout leur vignoble de Sylvaner représentant plus du tiers de leur propriété d'à peu prés 20 ha il y a 5ans.

Malgré cela, ils s'accrochent à leur terroir et se remettent en cause en permanence pour moderniser et commercialiser le produit de leur travail et de leur production. Jamais à court d'idée, il me lança l'idée d'un jumelage avec notre Commune de SAZE et les viticulteurs du village pour développer des échanges propres à faire progresser la viticulture et la commercialisation des vins de nos terroirs...Pourquoi pas?

 Toutes les bonnes idées sont à creuser pour la réussite de nos entreprises viticoles et le développement de nos villages. Le folklore et la gastronomie aidant, nous étions d'accord pour faire partager cette idée à d'autres viticulteurs du cru. Pour cela, un premier tour du village et de ses environs fut entrepris dés le lendemain matin de son arrivée; pour la circonstance, en nous associant les connaissances d'un viticulteur du village.

 Après avoir parcouru la "Nationale" pour accéder au village un seul itinéraire possible, le "giratoire de SAZE" et "l'Allée des Platanes". Sa curiosité se portant sur les aménagements du giratoire, il fit la mou, en se retournant vers moi d'un air interrogatif, sans dire un mot. Avec son accent du Pays alsacien, il se tourna cette fois vers notre ami viticulteur et lança - "dis donc mon ami, ils n'ont pas de tondeuse à la mairie pour entretenir le gazon ni de sécateurs pour tailler et cueillir les raisins"?

Je continuais, empruntant l'Allée des Platanes, n'osant pas lui préciser que les viticulteurs du village s'étaient engagés à réaliser l'entretien du "giratoire". Je compris sa déconvenue, un long moment de silence se fit puis il dit d'un ton amical - " Pas très fleuri, il manque de couleur ton village, - nous devons partir en début d'après-midi, je ne voudrais pas faire attendre pour le repas que ton épouse nous prépare, rentrons s'il te plait".

 Au repas, nous n'avons pas repris la conversation à propos de son idée de jumelage. Comme prévu, il partit en début d'après-midi pour le Sud. Nous nous sommes revus depuis, plus jamais il n'a abordé cette question de jumelage.

 Moralité, il ne faut rien négliger pour faire la renommée d'un terroir... Fut-il Languedocien !!!.

 Lou Rénaïre,

Commentaires (1)

1. marjorie 10/06/2015

il est vrai que lorsqu'on connait la beauté des villages alsaciens...c'est dû en partie à la mentalité locale, chaque citoyen étant fier de présenter des façades nickels et fleuries, des trottoirs et rues vierges de déchets. Alors évidemment la comparaison s'avère difficile. Heureusement beaucoup d'autres villages gardois sont à la hauteur.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau