La crèche...

               Après celui de la crèche de la voisine, Lou barrullaïre se chargeait de l’éclairage de la crèche paroissiale ; et avec Nine, de l’installation des santons et des rois mages.

Nine : « Te voilà mon ami ! Le carton d’éclairage et celui  des santons t’attendent, comme chaque année »,

Lou barrullaïre : « Pour les guirlandes, je suis le spécialiste de tout le canton. Pour les santons, je vais voir …»,

Nine : « Tu placeras le bœuf à gauche de l’enfant Jésus et l’âne à droite »,

Lou barrullaïre : « Je ne me suis jamais trompé les ânes sont toujours à droite ! »,

Nine : « Tu n’est pas raisonnable de dire ça en faisant la crèche »,

Lou barrullaïre : « Pareil pour Joseph, un ouvrier charpentier ne peut pas être à la droite de l’enfant Jésus ! »,

Nine : « Tu veux nous dire que Marie est du côté des ânes ! Soit raisonnable mon ami arrête de dire des sottises »,

Lou barrullaïre : « Les agneaux et les moutons, je vais tous les mettre à la queue leu leu avec le berger . Ce sera une marque d’amitié pour lou branlaïre »,

Nine : « C’est la tradition le « pastrage », l’offrande de l’agneau à l’enfant Jésus »,

Lou barrullaïre : « L’histoire ne nous dit pas si Joseph en a fait un bon mechoui… ? »

Nine : « Tu mets tous les autres santons comme tu le fais les autres années ! »

Lou barrullaïre : « Rien de moins sûr Nine ! Voilà notre ami lou Renaïre, l’inspecteur de service qui vient pour nous « espincher » dans notre dos »,

Nine : « Un ami de plus pour faire la crèche, c’est bien ! »,

Lou renaïre : « Joseph a eu beaucoup de chance, si l’enfant Jésus arrivait aujourd’hui il n’aurait pas pu le faire son méchoui, tous les feux sont interdits à présent ! »,

Nine : « C’est pour protéger la couche d’ozone »,

Lou barrullaïre : « A présent, on va en voiture à la déchèterie pour recycler nos végétaux, personne n’a osé faire le bilan carbone entre les émissions produites par un feu de jardin et les gaz d’échappement des voitures qui vont à la déchèterie ! »,

Lou renaïre : « Même ta cheminée tu ne peux plus l’allumer pour réchauffer ta maison le soir l’automne venu, c’est interdit ! »,

Lou barrullaïre : « Bonjour le « cacho fio » s’il est interdit de faire du feu dans la cheminée, le plus vieux et le plus jeune de la famille ne pourront plus mettre le calendau, la bûche de fruitier dans le feu de cheminée le soir de Noël

Lou renaïre : « Les écolos, toujours les écolos ! »,

Nine : « N’oublie pas le Maire ! »,

Lou barrullaïre : « Il est devenu écolo ? C’est vrai qu’il est de tous les bords…. J’y pense tous les jours Nine au Maire ! »,

Lou renaïre : « Je ne comprends pas ! Le Maire dans la crèche et avec son écharpe tricolore ce n’est pas républicain »,

Lou barrullaïre : « Tu sais pour la fête de Noël …, en Provence, la République met sa laïcité dans la poche et la cocarde par-dessus »,

Nine : « Et pourtant la capitale des Côtes du Rhône, elle a déménagé la crèche de la Mairie …, elle ! »,

Lou barrullaïre : « Elle devait avoir la crainte d’une demande d’exposition par d’autres associations cultuelles…, elle ! »,

Lou renaïre : « Il ne faut pas confondre cultuel et culturel, en Provence c’est toujours culturel …..  Un point c’est tout ! »,

Lou barrullaïre : « Il  se trame quelque chose ? »,

Lou renaïre : « Oui ! C’est quelque chose ce tram ! Des millions dépensés pour paraître plus beau et plus fort ! Nos élus feraient mieux de s’occuper de rationaliser et moderniser l’usage des lignes de bus pour faciliter la vie des citoyens ! »,

Nine : « Elle a voté contre elle….  mais la gratuité ils n’en parlent jamais, peut-être ont-ils une carte de transport gratuite eux ? », (prononcez eûss)

Lou barrullaïre : « T u oublies que les contribuables n’auront rien à payer, nos élus l’ont écrit ! »,

Lou renaïre : « Qui rembourse les subventions et les prêts d’investissement ? Ce sont les contribuables »,

Nine : « Avec tout ça on n’avance pas…… ah ! Le Pistachié ? »,

Lou barrullaïre : « Tu veux parler comme il faut Nine ! »,

Nine : « Oui ! Le pistachié…, le santon !…, ce valet de ferme coureur de jupon qui a le toupet d’apporter deux paniers de victuaille à l’enfant Jésus ! »,

Lou renaïre : « Nine ! Tu ne sais pas que les graines de pistachié thérébinte seraient aphrodisiaques ?

Nine : « A propos passons au curé ! »,

Lou renaïre : « Il vient à la rencontre de son patron ! »,

Lou barrullaïre : « Eh oui ! Il a toute sa place dans la crèche »,

Nine : « Autant en parler tout de suite…., le moine santon serait St François d’Assise, le patron des santonniers ? »,

Lou barrullaïre : « Je le mets où Nine, devant ou derrière le curé ? »,

Nine : « Met le devant, le curé, toujours aussi bedonnant et chauve, il marche moins vite ! »,

Lou renaïre : « Le Ravi tu le place où les autres années ? »,

Nine : « Celui-là c’est un drôle, il me fait penser au niaï d’Arles qui traînait sa paresse toute la sainte journée au prétexte qu’il était niais ! »,

Lou barrullaïre : « Je vais le mettre à coté du tambourinaïre et de Mireille il se mettra à chanter en patois ça va lui plaire plutôt que de toujours lever les bras au ciel, en plus sa voix sera couverte par le fifre et le tambourin ! »,

Lou renaïre : « Tu as essayé de chanter les bras en l’air ? »,

Nine : « Tu n’est pas très gentil avec le Ravi ! »,

Lou barrullaïre : « La crèche, c’est un peu comme un grand village »,

Lou renaïre : « Le boumian tu le mets loin de la grotte, lui ? »,

Lou barrullaïre : « Non ! Je vais le placer prés de la grotte, il vole des poules pour les offrir à l’enfant Jésus, c’est un beau geste ! »,

Nine : « Le jour où on ne voudra plus accueillir les pauvres, les migrants, les mendiants, les boumians et tous ceux qui ne sont pas blancs, nous ne serons plus très grands ! »,

Toinon : « Observez dans le village combien de pièces rapportées dans les familles dont l’origine est étrangère »,

Lou renaïre : « Ramirez, Sanchez, Podgorski, Bensoussan, Séguir, Arbona, Crespi, Dupont, ah une erreur ! je m’arrête là ! »,

Lou barrullaïre : « L’aveugle et l’enfant de choeur je les place dos à la grotte, Samuel l’organiste ne le saura pas ? »,  

Nine : « Oui mais le bon dieu lui le verras ! »,

Lou barrullaïre :  « Il faudrait qu’il nous fasse un miracle pour arranger ça ! »,

Lou renaïre : « Vous parlez…, vous parlez…, et vous oubliez l’ange « Boufareù » ce messager qui souffle dans sa trompe pour annoncer l’heureux évènement à la terre entière »,

Lou barrullaïre : « Je vais aussi placer Bartoumieù, le Baïle pastre et ensuite je pose les guirlandes et l’étoile du berger ……….   Elle sera belle notre crèche cette année….Elle sera belle ! »,

Lou barrullaïre : « Nine ! Je vais mettre les rois mages pour être sûr de ne pas les oublier comme l’an dernier, je pose Melchior, Balthazar et Gaspard à l’entrée de la crèche, ils auront tout le temps d’arriver à la grotte pour la fête de l’épiphanie »,

Nine : « Tu mets les plats de lentilles en avant de la crèche…, tu les as préparés au moins ? »,

Lou barrullaïre : « Comme de coutume je les ai mises à germer le 4 décembre jour de la Ste Barbe, patronne des pompiers des artilleurs, et des emmerdeurs ! »,

Lou renaïre : « Tu parles pour qui, mon ami ? Tu aurais quelque chose à me reprocher ? Ma présence t’incommode ? »,

Nine : « Ne commencez pas votre chicanerie, nous faisons la crèche, nous allons fêter le renouveau, ce n’est pas le moment de se chamailler ! »,

Lou barrullaïre : « Je termine, je vais placer les artisans du changement, le molinaïre, l’estamaïre, le remoulaïre, l’empalhaïre »,

Lou renaïre : « N’oublie pas le cagaïre ! »,

Nine : « Bon il est grand temps d’aller préparer le souper de Noël ! »,

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau